Les principales maladies bucco-dentaires.

Partager cette pageShare on Facebook0Tweet about this on TwitterEmail this to someone

Notre bouche est sans cesse en contact avec des éléments extérieurs et notamment des bactéries. Ces bactéries
adhèrent aux dents grâce à la salive et les aliments ingérés, et développent des acides responsables de pathologies
gingivales ou dentaires. Afin de garantir une bonne hygiène bucco-dentaire, il faut adopter les bons gestes mais
également comprendre les maladies bucco-dentaires et d’où elles proviennent.

puce-1Quels sont les facteurs propices aux
maladies bucco-dentaires

• L’accumulation de plaque dentaire
La plaque dentaire, composée d’aliments, de fluides et de salive se dépose sur les dents après chaque repas. Si la plaque dentaire est présente en excès sur les dents et n’est pas éliminée grâce à un brossage fréquent et efficace, le risque est plus élevé de développer des caries mais aussi des problèmes de gencives tels que la gingivite ou la parodontite.

• L’alimentation
Une alimentation trop riche en sucres ou acides favorise le développement de la plaque dentaire et donc la prolifération bactérienne à l’origine des maladies bucco-dentaires.
Le grignotage tout au long de la journée joue également un rôle puisqu’il empêche la neutralisation des attaques acides par la salive.

• La dentition
Une mauvaise dentition, caractérisée par des dents mal positionnées ou avec des reliefs accentués retiennent plus facilement les aliments et la plaque dentaire. Par ailleurs, des dents avec un émail fragile, usées ou faiblement minéralisées ont un risque plus grand de développer des maladies dentaires.

• Le temps
Ces trois facteurs, cumulés dans le temps, sont à l’origine des caries et autres maladies bucco-dentaires.
Il est primordial d’avoir une bonne hygiène dentaire quotidienne pour éviter tout désagrément.


puce-2La carie : l’une des 10 maladies chroniques

La carie est une maladie infectieuse d’origine bactérienne considérée comme l’une des 10 maladies chroniques de l’homme les plus connues d’après l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et touche aussi bien les enfants et leurs dents de lait que les adultes et leurs dents définitives. Cette maladie se développe sur la partie extérieure de la dent au travers d’attaques acides pour migrer progressivement vers l’intérieur de la dent en provoquant une déminéralisation des tissus durs.

Les 4 stades de la carie

1 – La destruction de l’émail : Les bactéries produisent des acides qui attaquent et agressent l’émail des dents. A ce niveau, la carie est totalement indolore et peu visible.
2 – La dentine est attaquée : Une fois que l’émail est détruit, la dentine devient vulnérable. Cela se traduit par une sensation de gêne, la dent devient sensible au chaud et au froid, au sucré et au salé, c’est ce que l’on appelle la sensibilité dentaire.
3 – La pulpe est atteinte : Le troisième stade se manifeste par une rage de dents. Des douleurs vives et violentes apparaissent.
4 – L’abcès se forme : c’est le dernier stade de la carie. L’os, les ligaments, la gencive sont touchés et la prolifération bactérienne entraine la formation d’un abcès qui peut être très douloureux.

A chaque âge son fluor pour lutter contre la carie
Pour lutter efficacement contre les agressions bactériennes, il est nécessaire de se brosser les dents au minimum deux fois par jour pendant deux minutes. De plus, il est recommandé d’utiliser un dentifrice contenant du fluor. En effet, le fluor ralentit la formation de la plaque dentaire et accélère la réminéralisation de l’émail. (Voir tableau)
• Pour les enfants jusqu’à 6 ans : Il est conseillé d’opter pour un dentifrice faiblement dosé en fluor, de 250 à 500ppm pour éviter de contracter une fluorose (maladie qui provoque des taches blanches sur les dents) qui nuit au développement de l’émail des dents.
• Dès 6 ans et pour les adultes : les dents sont totalement développées, il est préconisé d’utiliser un dentifrice contenant entre 1000 et 1500 ppm de fluor.


puce-3Les maladies parodontales

Les maladies parodontales regroupent toutes les infections relatives aux tissus de soutien des dents : la gencive, le ligament et l’os alvéolaire. Lorsque ces tissus sont atteints par une infection ou inflammation, la maladie s’installe et sans traitement, peut s’aggraver et présenter des risques non négligeables : perte des dents, diabète, risque plus élevé d’accident cardio-vasculaire et d’accouchement prématuré chez les femmes enceintes.

La gingivite : premier stade des maladies parodontales La gingivite est le premier stade des maladies parodontales et se caractérise par une inflammation de la gencive qui se gonfle, devient rouge et provoque des saignements fréquents lors du brossage.
Sans traitement, cette maladie peut devenir chronique et évoluer à terme vers un déchaussement des dents, autrement appelé parodontite.

La parodontite
Dernier stade, elle intervient si la gingivite n’est pas traitée à temps, et entraine une perte irréversible des tissus durs autour des dents, l’os alvéolaire. En phase terminale, la gencive se rétracte et l’os alvéolaire n’assure plus son rôle de maintien de la dent, qui commence à bouger progressivement et peut conduire à sa chute.

Partager cette pageShare on Facebook0Tweet about this on TwitterEmail this to someone
Back to Top